Streetart

Street art : des murs aux galeries

 

De plus en plus d’artistes issus du monde du graffiti se mettent à exposer dans des galeries d’art. Ce phénomène en pleine expansion est dû à la démocratisation du street art. Le Coktail, un collectif bordelais d’artistes indépendants issus du graffiti, n’échappe pas à cette mouvance.

« Nous peignions des murs bien avant l’arrivée de cette » démocratisation » du street art. »

Ce groupe d’artistes a exposé lors de diverses manifestations à Bordeaux comme les Vibrations Urbaines ou le festival Transfert. Faire des expositions est un moyen de se faire connaître, mais pas que. La démarche d’exposer en galerie n’est pas une simple transposition du graffiti sur des supports d’exposition. C’est avant tout une pratique artistique qui permet d’expérimenter d’autres techniques. De plus, les deux contextes sont totalement différents. Le « graffiti » en galerie perd l’aspect contestataire, le « positionnement marginal » voire illégal que l’on retrouve dans le fait de créer dans la rue. D’ailleurs, Epis, membre fondateur du groupe, explique que bien qu’il soit influencé par le graffiti, il présente des travaux différents en galerie et sur les murs.

« Les graffiti artists sont parfois condamnés à de lourdes peines, parfois à la prison. »

Pour lui, cette démocratisation n’a pas que des aspects positifs. En effet, le terme street art perd peu à peu de sa substance et de sa signification originelle. Si la définition même de cet art est d’être dans la rue, « beaucoup de créateurs se décrètent street artists », simplement par l’utilisation de bombes aérosols ou la représentation de motifs urbains sur des toiles. Il y a aussi cette opposition entre la clandestinité de l’art du graffiti, sévèrement punie par les autorités qui, souvent, passent derrière les artistes pour effacer leurs œuvres, et le fait que le street art soit de plus en plus vu comme «quelque chose d’urbain-chic ». Cette forme d’hypocrisie est dénoncée par les artistes qui déplorent un manque d’information des publics qui finissent, malheureusement, par tout mélanger.

Andy

photo à la une : le Coktail

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s