Londres

Comprendre que le foot provoque de vraies émotions en un week end, c’est possible (si si !).

Vous êtes sûrement en train de vous demander ce qu’un article concernant le football vient faire sur ce blog, … Eh bien je vais commencer par mettre les choses dans leur contexte. Je suis une personne qui apprécie le sport, en général. Je ne suis pas une grande sportive ni une grande supportrice mais un match de football ou de tennis de temps en temps à la TV ou quelques longueurs de brasses, c’est intéressant à suivre, d’autant plus lors de grands événements sportifs comme les JO ou les coupes du monde.

début du match, entraînement des joueurs

En effet, l’année dernière, je me suis activement plongée dans la coupe du monde de football. J’ai emmagasiné bon nombre d’informations concernant les joueurs, les équipes,… J’ai fait de certains joueurs mes favoris et suivi plusieurs matchs mais cela n’a provoqué en moi aucune émotion, pas de profonde tristesse en cas de défaite ou de joie intense en cas de victoire. En effet, pour quelqu’un qui n’est pas un grand grand supporter, le football ne semble pas être le moyen le plus enclin à ouvrir les glandes lacrymale ou à provoquer le frisson.

Et pourtant, moi, oui moi, qui est plus intéressée par la coupe de cheveux des joueurs de foot, qui rigole en les voyant faire des pirouettes et labourant le terrain avant de rentrer dans le jeu, oui moi qui ai 20 ans et qui viens seulement de comprendre la différence entre penalty et coup franc, j’ai senti l’émoi monter en moi lors d’un match de foot !

20150524_143003La chose s’est produite le week end dernier, 24 Mai 2015. J’ai été gracieusement invitée à assister à un match Arsenal – West Bromwish Albion (si si c’est un vrai nom d’équipe ! ) à l’Emirate Stadium de Londres. Des places presque VIP, salon avec nourriture, DJ, magasine du match, boissons à volonté à la mi-temps,… Bref, un contexte favorable à l’allégresse.

Je me suis habillée en rouge comme demandé et j’ai pu porter LE maillot du club sur mes épaules en prime ! Avec tout ça, il ne reste plus qu’à s’asseoir (juste derrière le but en plus!) et à apprécier le match.  J’ai déjà repéré « mes favoris » glanés lors des quelques matchs que j’ai pu suivre :
Olivier Giroud (français + beau)
Mesut Osïl (gagnant de la coupe du monde avec l’Allemagne + prénom qui ressemble à « mazout » donc facile à retenir)
Théo Walcott (je ne sais pas comment je le connais mais je le connais)
Alex Oxlade-Chamberlain (nom compliqué + drôle)
Je repère les numéros sur les maillots. Je suis prête !

Il ne me faut que 8 min pour voir le miracle se produire ! BUT pour Arsenal ! Comme un seul homme, tous les supporters se lèvent et crient de joie !  C’est absolument génial ! Indescriptible ! Je me sens extrêmement heureuse et totalement à ma place finalement ! Les buts s’enchaînent et c’est la folie ! L’ambiance est vraiment très agréable. Ça chante, ça crie, ça applaudie à chaque action ! Je savais que regarder un match à la TV et regarder un match assise dans les gradins d’un stade était totalement différent mais je ne pensais pas que c’était si plaisant. Il y a une telle ferveur que l’on ne peut s’empêcher d’avoir le cœur qui bat au rythme des chanson à la gloire d’Arsenal, moquant tantôt Chelsea, tantôt Manchester. C’est un grand moment de partage, tout simplement.

20150524_170012

Voilà, à présent, je suis une gunner et j’aime le foot !

Publicités

1 thought on “Comprendre que le foot provoque de vraies émotions en un week end, c’est possible (si si !).”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s